Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Batto

  • Batto
  • OYO les gens! L'épave Batto est un être étrange qui adore les jeux vidéo, les manga/anime, les chats bugués, le cinéma, la japanimation, le Japon, la musique. Pour me contacter voir a côté.
  • OYO les gens! L'épave Batto est un être étrange qui adore les jeux vidéo, les manga/anime, les chats bugués, le cinéma, la japanimation, le Japon, la musique. Pour me contacter voir a côté.

Profil Divers

    http://steamcard.com/do/original/batto59.png

 

 

 liens_xboxmag.jpg        

youtube.png  icone-dailymotion-64.png

 


 

 

Tu Recherches Un Truc ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 00:22

Schrodinger-Of-The-Dead.jpeg

 

ATTENTION TRUC DE MALADE:

Alors voila, que vous en ayez déjà entendu parler ou non, je trouve ce sujet assez intrigant et interressant.

Imaginez une boîte hermétique à tout : lumière, sons, rayons X,... tout ! Cette boîte est percée d'un trou (un petit hublot) que l'on obstrue de l'extérieur.

On place à l'intérieur un chat.

Jusque là, c'est simple.

On y dispose aussi un mécanisme constitué d'un atome d'uranium radioactif, d'un détecteur conçu pour détecter (cela semble logique) une fission de l'atome, et d'un système permettant de répandre du cyanure dans la boîte afin de tuer le chat (là, c'est moins logique, mais on vous laisse imaginer...).

Ainsi, si l'atome se dégrade (se fissure), le détecteur s'affole et déclenche le mécanisme tuant le chat. Si rien ne se passe, le chat reste vivant.

Vous avez bien compris ?

Schrödinger demande maintenant : "Dans quel état se trouve le chat juste avant que l'on regarde par le hublot ?" Là vous vous dites : "C'est simple le chat est mort OU vivant, soit l'un soit l'autre".

Eh bien pas tout à fait, pour ne pas dire pas du tout !

Schrödinger déclare que selon les fondements de la physique quantique, le chat n'est ni mort ni vivant. Il est à la fois mort ET vivant. Ne paniquez pas, je vous explique. Le nœud de l'affaire, c'est l'atome d'uranium. Vous l'aurez bien compris, c'est lui qui tue ou laisse en vie le chat. Le problème, c'est qu'aucun physicien ne pourra vous dire QUAND l'atome va se dégrader. Dans une seconde, dix heures, cent ans,... ? La seule chose que l'on peut faire est de calculer la probabilité pour que cela arrive.

Et cette probabilité vaut 50 %.

Il y a donc autant de chances que le chat soit mort ou vivant. Cette situation paradoxale vient du fait que l'atome d'uranium est un être quantique. De ce fait, il se trouve dans les deux états (dégradé et intact) en même temps, donc le chat aussi. Les deux probabilités se chevauchent réellement.

Ni l'un ni l'autre, mais les deux à la fois.

Jusque là, vous n'avez pas regardé le chat à travers le hublot, le fait de regarder étant l'acte important. En effet, regarder n'importe quelle particule quantique l'empêche de rester dans son double état ("ET") ce qui l'oblige à en choisir un des deux ("OU").

Mais alors que devient le chat ? Eh bien, il existe plusieurs solutions !

Une première évoquée par quelques scientifiques propose ceci : puisque rien d'autre que la vue ne peut influencer le chat et déterminer s'il est mort OU vivant, c'est notre curiosité qui l'aurait tué.

Mais les scientifiques enfoncent le clou en disant que le nerf optique qui achemine l'image vers le cerveau est parcouru par un flux électrique, lequel est un flux de particules quantiques. De là, qu'est-ce qui prouve que le flux n'a pas les deux états lui aussi ?

Explication : le flux transporte l'état "chat mort" ET l'état "chat vivant" ! Mais alors qui décide ? Les scientifiques proposent la conscience.

Ne riez pas ! C'est très sérieux, notre conscience fonctionne toujours sur un mode binaire : oui / non, ou j'aime / je n'aime pas,... Le fait est qu'on ne peut pas avoir les deux états superposés. Notre conscience opte donc pour l'un ou pour l'autre. Elle force le réel à adopter une tournure. Mais attention, on ne sait toujours pas qui choisit ! En fait, cela est assez inquiétant car cela signifie que rien n'existe en dehors de notre conscience.

Le problème se corse si on ne croit pas au choix de la conscience, car c'est dire que les deux états sont bien séparés lors de la mesure. Comme rien ne vient trancher, le chat se trouve dans deux univers parallèles. Dans l'un il est mort, dans l'autre vivant.

Evidemment, là vous commencez à ne plus voir où on en est !

En fait, chaque fois que vous faites un choix, le choix opposé est aussi fait dans un univers parallèle. Et vu que nous faisons des milliards de choix tous les jours, nous nous dupliquons autant de milliards de fois que nous faisons de choix dans des univers parallèles.

Mais le chat dans tout ça, est-il mort ou bien vivant ?

Eh bien c'est à tout un chacun de faire son choix, de sorte que c'est peut-être nous qui déterminons le devenir du chat...

Je vous laisse méditer là dessus.

Plus scientifiquement des chercheurs français ont déterminé que la période d'incertitude est inversement proportionnelle à la complexité d'un objet. Ce qui pour le chat, qui est un objet "complexe", revient à une période tellement courte qu'elle est négligeable.

Mais au fond est-ce vraiment négligeable ? 


POUR PLUS DE DETAILS:

L'autrichien Erwin Schrödinger (1887-1961) est l'un des pères de la physique quantique. C'est lui qui est l'inventeur de la "fonction d'onde" qui permet de connaître la concentration de l'onde électronique dans l'atome à tel ou tel endroit. Avec lui, l'électron n'est plus un corpuscule localisé précisément, mais une portion de paquet d'onde (l'orbitale électronique) où l'énergie est très concentrée. Mais Schrödinger deviendra surtout célèbre pour avoir imaginé en 1935 le paradoxe du chat afin d'illustrer l'absurdité de la physique quantique lorsqu'on l'applique à des objets complexes dits macroscopiques (à notre échelle). 


Le paradoxe du chat

Imaginons le dispositif suivant:

chatexp1vis-copie-1.GIF


chatexp2vis.GIF



Un pauvre chat est enfermé dans une boîte pourvue d'un hublot.
Dans un coin de la boîte, un atome d'uranium radioactif et un détecteur conçu pour ne fonctionner qu'une minute (par exemple). Pendant cette minute, il y a 50% de chance pour que l'atome U se désintègre en éjectant un électron; lequel électron ira frapper le détecteur; lequel détecteur actionnera alors un marteau qui brisera une fiole de poison mortel placée dans la boîte du pauvre matou... Fermons la boîte, déclenchons l'expérience et demandons-nous AVANT de regarder par le hublot si le chat est vivant ou mort... Evident me direz-vous, il a 50% de chance d'être vivant et autant d'être mort.
 
 

Eh bien figurez-vous que la physique quantique a un doute: elle vous dira que le chat, AVANT observation, est vivant ET mort à la fois! Absurde! Et pourquoi!? L'état (vivant ou mort) du chat ne dépend en fait que de l'état (émission d'un électron ou non) de l'atome d'Uranium. Or la physique quantique affirme que l'atome U est un être quantique auquel est applicable le principe de superposition: les particules atomiques peuvent exister dans plusieurs états superposés et simultanés.


chatmortviv.GIF

CAT'ION le chat quantique superposé !

Par exemple, nous avons vu que l'électron, étant donné sa nature ondulatoire, peut être localisé tout autour du noyau d'un atome; il est présent simultanément à plusieurs endroits, et cela AVANT qu'il ne se soit observé.


orbitale électronique --> nature ondulatoire --> petitatomequantique.gif

électron observé --> nature corpusculaire --> observ.gif



De même, un atome radioactif d'uranium peut exister dans deux états superposés: intact et désintégré.
Cet état de superposition cesse immédiatement dès qu'il y a observation, et donc interaction, de la particule; on dit alors qu'il y a décohérence lorsqu'un système A et B devient un système A ou B.

On comprend mieux dès lors le paradoxe du chat: L'état "superposé" de l'atome U devrait se transmettre à notre félin macroscopique et le transformer en un horrible mort-vivant! Evidemment, lorsque l'on observe le chat à travers le hublot, il y aurait décohérence de son état et choix d'un seul état.
Une telle explication n'est bien sûr que difficilement acceptable pour notre monde macroscopique et elle montre les difficultés d'interprétation que soulève le formalisme mathématique quantique (car ces états superposés sont faciles à concevoir lorsque ces systèmes sont définis par des fonctions d'onde; les ondes s'additionnent sans problèmes).

Comment dès lors expliquer que le principe de superposition ne s'applique pas à notre monde humain (en dehors des films d'horreur du type "la nuit des morts-vivants")? 

La superposition d'état concerne en fait des particules totalement isolées. A l'echelle quantique, les particules évoluent dans un grand vide et les rencontres sont assez rares. A notre échelle, c'est très différent: notre chat respire les milliards de molécules d'air qui sont dans la boîte, sans compter tout ce qui innonde notre univers: les ondes radio, infrarouges ou les rayons cosmiques...Ces milliards d'êtres quantiques incontrôlables percutent notre matou et interagissent des milliards de fois par seconde avec lui. L'état superposé "vivant ET mort" dans lequel se trouve le chat ressemble à une bulle de savon: une bulle est éphémère et est détruite à la moindre interaction. La décoherence des objets macroscopiques est quasi-immédiate. Ouf! notre logique a eu chaud...

Il faut d'ailleurs signaler une retentissante expérience réalisée en 1996 par les français Jean-Michel Raimond, Serge Haroche et Michel Brune: Une expérience de physique très complexe qui a permis de confirmer le phénomène de décohérence, et qui a permis de "voir" le glissement progressif du "ET" quantique au "OU" classique. 

Le chat, la conscience et les univers parallèles 

Le paradoxe du chat de Schrödinger a déchainé les passions parmi les physiciens. Car il pose un vrai problème, celui de la mesure en physique quantique.
En gros, est-ce la mesure ou l'observation qui décide vraiment si le chat est mort ou vivant?  En d'autres termes, sont-ce les mesures, les observations qui décident de la réalité des choses? Alors, si les humains n' existaient pas, le monde n'existerait pas non plus !
Certains physiciens (une petite minorité) ont répondu oui à cette question épineuse en suggérant des solutions bizarres.

La première a été soutenue par un prix Nobel de physique, Eugène Wigner. En gros, ce ne serait pas l'appareil de mesure, mais la conscience de l'observateur qui " déciderait" finalement si le chat est mort ou vivant. En regardant par le hublot, l'oeil (dans ce cas, c'est lui l'appareil de mesure) se met dans une superposition d'états:

  • D'un côté, un état A : "uranium désintégré, détecteur excité, marteau baissé, fiole cassée, chat mort".
  • De l'autre, un état B : "uranium intact, détecteur non excité, marteau levé, fiole entière, chat vivant".


Le nerf optique achemine au cerveau une onde qui est aussi dans une superposition des états A et B, et les cellules réceptrices du cerveau suivent le mouvement. C'est alors que la conscience, brutalement, fait cesser le double jeu, obligeant la situation à passer dans l'état A ou dans l'état B (mais attention : rien ne nous dit POURQUOI ce serait A ou B). Comment? Ça, Wigner ne le dit pas. Mais les conséquences de sa position sont hallucinantes : rien n'existe vraiment en dehors de ce que perçoit notre conscience!

Affinons l'expérience. Une caméra filme l'intérieur de la boite; elle transmet les images à un ordinateur qui analyse les formes, reconnait si le chat est immobile (= mort) ou actif (= vivant) ; il en déduit si l'animal est dans l'état A ou dans l'état B. Puis il transmet l'information à une imprimante. Sans regarder ce qui est imprimé, l'observateur place le verdict dans une enveloppe... qu'il ouvre un an plus tard.

Sa conscience interviendrait alors pour trancher entre A et B. Si l'on suit Wigner, il faudrait imaginer qu'un mystérieux signal émis par la conscience remonte le temps et vienne provoquer, un an plus tôt, la mort ou la survie du minet!

Seconde hypothèse : la conscience n'intervient pas, les deux états A et B se séparent bien lors de la mesure mais rien ne vient trancher entre eux. Résultat : ils survivent dans deux univers parallèles ! Le chat est mort dans un univers et vivant dans l'autre ! Notre conscience existe dans l'état A dans le premier univers et dans l'état B dans le second. Comme nous réalisons sans cesse des actes d'observation, cela voudrait dire qu'à chaque fois, nous nous dupliquons. II y aurait ainsi une infinité d'univers parallèles, sans possibilités de communication entre eux, où nous existerions dans une multitude d'état différents!



Alors? pas trop mal a la tête?  (oui un ptit up j'avais envie comme ça ^^)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

clovis simard 13/01/2012 17:41


Mon Blog(fermaton.over-blog.com),No-6. - THÉORÈME ELKIES. - LA CONSCIENCE ET LE BIG BANG.

mariomario 14/09/2011 17:52



Cet article me rend à la fois mort et vivant ...mais il est intéressant ...même si j'ai pas tout compris ...et puis merde, j'aime pas qu'on tue des chats, c'est trop sympa comme bête ...et puis,
c'est tellement marrant ...rien n'est plus lol qu'un lolcat ...ou qu'un mdrchat en bon français. Un lolcat c'est un chat enfermé dans une boite : on filme un minou qui joue avec sa queue et après
on crie : "c'est dans la boite !" et ça, c'est plus sympa que la boite de Schrodinger. J'ai commencé à lire un bouquin sur le sujet "Alice au Pays des Quantas" ...mais j'ai pas fini, je
comprenais pas tout non plus. En plus ces histoire d'uranium en ce moment ça me fait flipper. A cause de leurs conneries on sera tous moitié mort / moitié vivant ...après, c'est comme le verre à
moitié plein, c'est déjà pas mal d'être à moitié vivant. D'ailleurs le verre ? Il est à moitié plein ? A moitié vide ? J'ai toujours considéré qu'il était deux fois trop grand. Et j'espère bien
que la boite de Schrodinger était spaceuse elle aussi. Merci pour cet article. 



Batto 15/09/2011 10:55



Tient je l'avais oublier cet article amusant que tu sois tomber dessus XD


 


Content si ta aimer c'est assez space...j'étais dans le délire de cette théorie il y a quelques années ^^



Teufeu 21/09/2010 20:10



J'aime bien ce genre de truc un peu à la science fiction car ça ce raproche de la réalité. ça me rapelle un dossier que j'ai lu sur la consience et la vitesse temps.



Batto 22/09/2010 14:14



J'ai voulu faire un truc sérieux ce coup là (pour une fois XD )



Ydel 20/09/2010 20:47



brrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr 



Batto 21/09/2010 12:34



Peur ?



Trulsrohk 20/09/2010 00:15



Euh j'ai arreter de lire a la moitié de l'articlelà j'en pouvais plus



Batto 21/09/2010 12:31



Tes pas un guerrier ?